Sommaire

Essais

Partagé, tiraillé, voire disloqué entre cubisme et surréalisme et pourtant tellement aidé dans ce chahut de la pensée, je suis arrivé à la non-figuration que l’on nomme si souvent, hélas, “abstraction”…

Contournant cette étiquette réductrice, c’est par l’abstraction lyrique que je me laisse entraîner et c’est ainsi qu’elle commence à me solliciter.

Le Moulin à café : gouache sur papier 37 x 53,5 cm Le Couple : dessin crayon et encre 48 x 54 cm Les trois femmes : aquarelle encre de chine et collage 48 x 63 cm  : aquarelle sur papier (1958) 28 x 23 cm  : aquarelle encre de chine sur papier (1956) 64 x 49 cm  : aquarelle encre de chine sur papier (1957) 36 x 54 cm  : aquarelle encre de chine sur papier (1956) 44 x 32 cm Bain de soleil : aquarelle encre de chine sur papier 46 x 61 cm Coucher de soleil : huile sur toile 136 x 170 cm